AccueilMESURES DE RESTRICTION DES USAGES DE L'EAU

MESURES DE RESTRICTION DES USAGES DE L'EAU

La baisse des débits dans les cours d’eau et la baisse du niveau de certaines nappes appellent de nouvelles mesures. Le secteur de l’Arve Amont, dont Marignier fait partie est passé en alerte. renforcée.


Les restrictions d’usage en niveau alerte :

  • l’utilisation de l’eau hors des stations professionnelles pour le lavage des véhicules est interdite, sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire ou technique et pour les organismes liés à la sécurité ;

  • le remplissage des piscines privées est interdit. Cette disposition ne s’applique pas aux piscines maçonnées en cours de construction. Le remplissage complémentaire des piscines est autorisé de 20 h à 8 h ;

  • l’arrosage des pelouses, des ronds-points, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, des espaces sportifs de toute nature est interdit de 8 h à 20 h (les massifs floraux et les jardins potagers ne sont pas concernés) ;

  • l’arrosage des stades et des terrains de golf est interdit de 8 h à 20 h (un registre de prélèvement devra être rempli) ;

  • les activités industrielles et commerciales devront limiter au strict nécessaire leur consommation d’eau ;

  • les exploitants d’établissements soumis à autorisation au titre des ICPE doivent se référer aux obligations éventuelles fixées dans leur arrêté d’exploitation et applicables au seuil d’alerte ;

  • l’irrigation des cultures est interdite de 10 h à 18 h. Cette interdiction ne s’applique pas pour l’abreuvement des animaux, l’irrigation des vergers, des cultures maraîchères et florales et des pépinières. L’irrigation à partir de retenues d’eau constituées en période hivernale reste autorisée, ainsi que l’utilisation directe d’eaux de pluie récupérées.

L’eau est précieuse, économisons et protégeons-là !

Les ressources en eau ne sont pas inépuisables ; il est indispensable de ne pas les gaspiller. La recherche de toute économie d’eau est donc une priorité afin d’atténuer le risque d’un déséquilibre entre la demande et les ressources disponibles.